Ludovic Frank - Développeur indépendant

La trésorerie d’entreprise peut être fluidifier et prédictible, voici comment la technologie peut vous y aider

ionicons-v5-k Ludovic Frank 20 oct. 2022
Logo vague
141 lectures Niveau :

Bonjour 😁.

Eh, oui, nous nous retrouvons cette semaine pour un article plus "entrepreneurial" que “tech”, bon, ne vous inquiétez pas, la tech ne reste pas très loin.
Si vous êtes entrepreneur, vous allez peut-être apprendre des choses, si vous ne l'êtes pas bah … peut-être aussi !

Avant-propos : Dans cet article je vais parler de produit et service, il n’y a aucun lien commercial avec les produits dont je parle, je le fais, uniquement car je trouve cela intéressant et que cela peut résoudre des problèmes pour certains d’entre vous.

Ce qu’il ne faut pas faire

Dans un premier temps, nous allons parler de suite, de ce qu’il ne faut PAS faire.

Cela ne remplace pas la confiance

Ce dont on parle ici, ne vous réglera pas le problème de client “mauvais payeur”, si, vous travaillez avec des gens qui ne vous paie pas comme ils doivent le faire, cela ne sert à rien d’utiliser cet article pour vous en "protéger", en fait, raisonner comme cela risque plus d’entacher les relations que vous avez avec vos clients, plutôt que de la renforcer…

Respectez leurs règles du jeu

Si une entreprise décide de vous payer à 30 jours, c’est qu’il y a une raison, et cette raison est très simple, tout comme vous, elle doit bien gérer sa trésorerie, laisser l’argent entrer avant de pouvoir en laisser repartir une partie, imaginez un gros imprévu et aucune marge de manoeuvre ? La catastrophe.

Bien sûr, vous ne pouvez pas être d’accord avec par exemple les paiements à 3 mois, c’est pour cela que les choses doivent être claires à l’établissement du devis / contrat qui régit la relation entre les deux parties de cette relation commerciale.

Dites la vérité, tout de suite…

Rien de pire que les mauvaises surprises, cela m’est arrivé à moi en tant que “client”, un prestataire dont ne donnerais pas plus de détail, à eu accès à mon RIB et, il s’est permis de mettre un mandat de prélèvement SEPA sur le compte bancaire de ma structure, sincèrement,  la sensation quand cela arrive est très désagréable. Ce jour-là, la confiance s’est brisée…

Du coup, expliciter clairement les modalités de paiement sur vos devis et contrats, et en plus de la signature, expliciter clairement ce qui va se passer. Et s’il dit non, c’est non.

Le prélèvement SEPA

Nous y voilà, maintenant que les mises en garde sont là, nous allons voir comment cela fonctionne et les différents prestataires qu’il existe si vous n’êtes pas une entreprise du CAC 40.

Le prélèvement SEPA est une méthode de paiement qui contrairement au virement fonctionne en “pull”, c’est-à-dire que c’est la partie qui doit être payée qui initie et collecte le paiement, vous avez déjà forcément eu affaire à lui, par exemple, vous payez vos facture de téléphone mobile ou Internet.

Il est particulièrement bien adapté pour les petits montants (en dessous de 5000 euros, voir plus pour d’autres prestataires, mais je déconseille).

Dans la loi, il est normalement stipulé qu’avant le prélèvement, le client doit clairement être notifié de celui-ci, vous en conviendrez, tout le monde ne respecte pas cette règle, mais vous, si, n’est-ce pas ? 😁

Concrètement, comment cela marche ?

(Pour les plus pros d’entre vous, ici on ne parle pas de SEPA B2B)

Votre client doit, signer, un mandat de prélèvement SEPA, cela n’est pas forcément un papier, vous pouvez présenter des mandats numériques, il remplit son RIB et dit qu’il accepte de vous donner le droit de prélever, dans certains cas, certains clients vous donneront leurs RIB et vous demanderont de le faire à leurs places, à vous de voir si la relation avec ledit client vous permet de le faire ou non.

Une fois le mandat validé, votre client apparaîtra dans votre interface , et vous pourrez lancer la demande de paiement de telle somme (ponctuel, ou récurrent) et la date à laquelle vous souhaitez que l’argent soit prélevé sur le compte bancaire du client.

De votre côté vous voyez sur une interface clair, quand telle facture sera payée, et normalement, votre client aussi… Cela dépend du prestataire.

Les prestataires pour faire cela

GoCardless

C’est celui que j’utilise personnellement, les frais sont correct, 1% + 0,20 cts par prélèvement, Gocardless est une entreprise qui ne fait “que ça”, de ce fait, il n'y a pas de système de facturation en plus.

Ils sont très bons pour les paiements récurrents (par exemple les frais d'hébergement, domaine à collecter mensuellement ou annuellement).

Mais cela fonctionne aussi très simplement, ils ont des intégrations avec des logiciels comptables existant, comme, le plus connu, sage, mais de base, leurs interfaces permet déjà de faire le travail.

Ce que j’apprécie beaucoup avec GoCardless, c’est qu’ils respectent les règles du jeu, ils notifient le client par e-mail avant le prélèvement

(et vous n’avez pas la possibilité à ma connaissance, de l’empêcher, et, c’est très bien comme ça)

J’apprécie également le fait qu’aucuns frais supplémentaires ne vous seront facturés en cas de rejet de prélèvement par la banque du client, ce qui n’est pas le cas pour l’autre prestataire

Stripe

Stripe est bien connu dans le monde d’internet, ils sont dans le top des “gateway de paiement”, très connus, notamment pour leurs systèmes de paiement par carte, ils proposent depuis peu le prélèvement SEPA.

Stripe, je suis moins fan, car déjà pour les moins “geek” d’entre vous, il faut un minimum de code pour accéder au système de prélèvement SEPA (crée un pré formulaire qui redirige vers Stripe pour vous permettre de vous enregistrer).

Enfin, dans l’interface, il est sous-entendu que vous devez émettre la facture avec leurs systèmes pour initier le prélèvement SEPA, l'émission de la facture, n’est pas gratuite, de base le prélèvement SEPA, coute moins cher que chez GoCardless, mais, avec ce n’est pas toujours vrai.

Également, si le prélèvement SEPA rate, Stripe vous facturé (7,50 euros à l’écriture de ces lignes), ce qui semble être plutôt dangereux, et cela peut rapidement faire grimper la facture

J’adore Stripe, mais pas pour le prélèvement SEPA, il mérite toutefois qu’on en parle.

Conclusion

Le prélèvement SEPA, est un outil, et comme tous les outils qu’il soit bon ou mauvais, cela dépend de votre usage de celui-ci.

Il vous permet de pouvoir planifier, éviter les mauvaises surprises et donc garder une tranquillité d’esprit. Quand les choses sont établies clairement pour les parties à la base, cela fait moins de travail pour les collaborateurs du client et donc du temps sur autre chose.

Passez une très bonne semaine 🙂