Ludovic Frank - Développeur indépendant

Lighting network, le système de paiement rapide de Bitcoin

ionicons-v5-k Ludovic Frank 28 févr. 2022
Logo vague
1683 lectures Niveau :

Bonjour 😁,
Cette semaine on se retrouve pour un article parlant de la cryosphère, je préfère le dire par avance cet article ne sera pas super pointu d’un point de vue technique, il a pour but de faire découvrir la technologie et pour ceux qui souhaitent aller plus loin, je vous laisser poncer votre moteur de recherche favori 😛

Si vous le souhaitez, vous pouvez jeter un œil à mon article sur les blockchain et Bitcoin, que j’ai écrit il y a quelques mois.

Bitcoin, une réserve de valeur

Aujourd’hui dans le monde de la finance, Bitcoin est vu comme une réserve de valeur, si vous regardez une courbe de Bitcoin sur 10 ans, quelqu’un qui y a placé son argent pendant au moins 3 ans, n’a pas perdu d’argent.
C’est pourquoi il commence à être considéré comme tel, mais être considéré comme une réserve de valeur ne fait pas du Bitcoin un bon moyen de paiement…

Les frais de transaction peuvent s’avérer élevés.

En fait, sur Bitcoin, les frais de transaction ne dépendent pas du montant de la transaction, mais ils varient (je pourrais détailler ici, mais ce n’est pas le but de cet article).
Les frais peuvent varier de $5 à $50. 
$50 pour une transaction de milliers de dollars ou encore de millions ça ne pose pas de problème. Mais imaginez payer votre café du matin $3 et payer rien que $5 de frais de transaction… ce n’est pas envisageable.

Le temps de transaction varie et peut mettre jusqu'à une heure.

De mon expérience, les paiements en Bitcoin reçu par certains projets avec lesquels j’ai travaillé, en moyenne la transaction est complètement validée en 40 minutes (c’est une moyenne, parfois c’est moins, parfois c’est plus).
Si on reprend l’exemple du café ci-dessous, imaginez-vous devoir attendre 40 minutes avant de quitter le point de vente de votre café du matin ? C’est encore une fois impossible.

Le triangle des crypto est la “source de ces désagréments”

Comme vous le savez peut-être déjà, chaque projet blockchain doit ajuster un curseur entre trois choix à savoir :

  • La décentralisation
  • La scalabilité
  • La sécurité

Bitcoin, lui a pour objectif premier d’être incensurable et incontrôlable, pour cela, l’accent a été mis sur la décentralisation et la sécurité … 

Et oui, 12 ans qu’il est là maintenant, et, il y a eu des piratages.

Ce fut le cas en août 2010 quand 184 milliards de Bitcoins furent générés, via un bug. 
Ce bug a été corrigé par Satoshi lui-même, et la blockchain est répartie sur une version sans les transactions frauduleuses à l'époque, ouf, ce n’est pas passé loin…

Malgré cet épisode-là, je disais donc que ça fait 12 ans qu’il est là que tous les jours il y a des tentatives pour pirater le réseau et pourtant … il reste là.

Mais tout ça a un coût, la scalabilité, en effet, Bitcoin ne peut traiter qu'à peu près sept opérations par seconde… 

Cela explique les coûts cités ci-dessus, que ce soit en temps ou en frais.

Pour information : aujourd’hui, Visa traite environ 1700 opérations par seconde.

Les cryptomonnaies, des systèmes en couche

Tout comme internet, les blockchains fonctionnent en “couche”.
Sur internet ce système de couche existe aussi (en fait dans tous les réseaux informatiques).

Une des premières couches s'appelle la couche TCP/IP, je dis une des premières couches, car ce n’est pas la première, si vous voulez en savoir plus sur le modèle OSI, jetez un œil à Wikipédia.

Pour voir l’article que vous êtes en train de lire, votre terminal se connecte à mes serveurs à l’aide du protocole HTTP, qui est une “surcouche” de TCP/IP, en fait, ici vous utilisez HTTPS, car je rajoute une couche de sécurité à la connexion entre vous et moi.

Dans le monde des blockchains c’est pareil, les problèmes de scalabilité que j’ai cité précédemment se situent sur la première couche, à savoir Bitcoin… Mais qu’est-ce qui empêche de créer une couche de niveau deux, qui vient par-dessus ? Avec des objectifs différents.

Lightning Network, quand Bitcoin devient un moyen de paiement centralisé et ultra rapide

Et voilà, je vous le présente en un mot, ce protocole de niveau deux existe, il s'appelle Lighting Network.

Comment fonctionne-t-il ?
Alors ici, on va rester “simple”, si vous voulez en savoir plus, son implémentation est complètement open source, du coup les plus aventureux d’entre vous pourront aller lire tout ça.

Lightning network, fonctionne à l'aide de nœuds, des serveurs qui créent des routes pour permettre à l'argent de se déplacer.

Pour que Lightning Network fonctionne, il est nécessaire de créer des canaux de communication entre les nœuds.

Lors de l’ouverture de ces canaux (et la fermeture), des transactions sont effectuées sur la blockchain (de niveau 1) Bitcoin. 

L’idée est de “bloquer” des Bitcoins sur Lightning, ces Bitcoins bloqués permettent d’apporter de la liquidité au réseau pour que celui-ci fonctionne.

Les propriétaires de ces nœuds, sont récompensés par des frais de transaction, contrairement au réseau de niveau d’un, ces frais-là dépendent du montant de la transaction.

Y a-t-il des contraintes ?
Dans la vie il y a toujours des choix à faire, on ne peut pas “tout avoir”, Lightning est très rapide, mais il a des désavantages : 

  • De par son design (il doit être rapide !) et sa jeunesse, il n’est pas aussi sûr que peut l’être Bitcoin.
  • Il n’est pas aussi transparent que Bitcoin : Sur la blockchain on peut tout voir, qui a envoyé de l’argent à qui, combien … etc. en fait tout est visible par tout le monde. Sur lightning tout est beaucoup plus obscur, tant que les canaux de communication ne sont pas fermés, on ne peut pas voir le déplacement de l’argent sur la blockchain principale.
  • Les Bitcoins sur Lightning ne vous appartiennent “autant” que ceux qui sont sur le niveau un : En effet pour bloquer des Bitcoins sur Lightning, en fait, ils sont bloqués sur une adresse “multi signature” du niveau un (je vous laisse chercher, qu’est-ce que la multiSIG 😝
  • Pour qu’une transaction passe, tous les acteurs de cette transaction (l'émetteur, le récepteur les nœuds par qui passe cette transaction) doivent être en ligne, contrairement à Bitcoin, où, il n’est pas nécessaire d’être connecté pour recevoir des fonds.
  • Surement d’autres qui ne me viennent pas en tête au moment de l’écriture de ces lignes 😂

Vidéo d’une transaction sur Lightning

Pendant mes recherches sur le sujet (j’adore faire des recherches 😍) je suis tombé sur une vidéo de Lightning à l'œuvre, en la regardant n’oubliez pas que contrairement à Visa ou Mastercard, c’est décentralisé … 😉

Conclusion

Cet article touche à sa fin, comme expliqué précédemment il n’a pas vocation à être une “bible technique”, je voulais vous donner envie d’en savoir plus et également permettre aux moins Tech d’entre vous d’avoir une vue d’ensemble de “c’est quoi dont on parle quand on parle de Lighting Network”.
J’espère qu’il vous aura plu 😝
Passez une très bonne semaine et, à la semaine prochaine