Ludovic Frank - Développeur indépendant

Quelques astuces pour trouver les meilleurs talents de la Tech

ionicons-v5-k Ludovic Frank 26 avr. 2022
Logo vague
857 lectures Niveau :

Avant-propos : Dans cet article je vais beaucoup mettre en avant le Journal du Hacker, sa communauté et tout ce qui gravite autour.
il n’y a aucun accord commercial, ils ne savent même pas que j’écris cet article..
Quand je publie un article Tech, j’ai la chance d’être lu par la communauté du Journal du Hacker, et j’ai des retours par e-mail, toujours avec une grande bienveillance et gentillesse.
Je profite donc de cet article pour leur faire un clin d'œil, merci, les gars, vous êtes au top 😍.

Ma vie dans la Tech

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je pense qu’il est de bon ton de vous donner mon background, qui je suis et pourquoi je me permets d’écrire cet article, du coup, c’est parti.

J’ai commencé avec l’informatique à l'âge de 6 ans, j’ai joué avec un Amstrad CPC (celui avec le jeu de voiture dans la ROM, en plus du basic) avant d’avoir un PC avec un 486 dans les mains.
Puis, à l'âge de 10 - 11 ans, je me suis intéressé à la programmation et à … GNU/Linux 😁 (j’adore les manchots !).
Une adolescence à bricoler des serveurs de jeu, programmer des trucs (C, Delphi, PHP …), je sortais très peu et je passais mes nuits à apprendre, apprendre et ENCORE apprendre ! 
La communauté du logiciel libre m’a appris tout ce que je sais, j’en ai passé des nuits sur les forums Debian-facile et Ubuntu-fr, je vous le dis.
Du Coup forcément dans ma vie d’adulte j’ai continué (la preuve, vous avez vu le site de geek sur lequel vous êtes là ?)
Bref, tout ça pour dire qu’aujourd’hui je reconnais très facilement, les mecs qui sont des pépites techniquement… et je peux vous dire que sur le journal du hacker, il y en a beaucoup 😮.

Qu’est-ce qu’un “talent de la Tech” ?

Alors, déjà, je n’aime pas le terme “talent de la Tech”, mais le monde du recruteur semble s’être mis d’accord sur ce terme, du coup pour que l’article soit digeste pour tout le monde, je l’utilise.

En veille constante

En fait, il n’attend pas qu’on lui dise pour faire de la veille technologique, il est au courant de ce qui se passe dans son univers, dans mon cas comme vous l’aurez compris, je suis très peu intéressé par les technologies "propriétaire", que Microsoft sorte un truc révolutionnaire, je m’en fiche complètement, par contre Symfony 6 ? 😍, le patching à chaud du kernel Linux ? 😍😍.
Du coup, je n’attends pas qu’on me le dise (et encore plus en Freelance / entrepreneur) pour m'intéresser à mon sujet, j’adore ça ! Et, c’est le truc le plus dingue, dans ce métier… tu apprends tout le temps.

Une grosse culture d’internet

C’est un avis très personnel, mais les meilleurs profils que j’ai pu rencontrer dans leurs domaines respectifs, et bien on se comprend tout de suite, on a les mêmes références
Bref internet, c’est NOTRE maison ! le 6e continent 😝

Où trouver les meilleurs profils ?

On pourrait se dire que c’est Linked In, oué alors en fait, non.

Perso, je suis sur LinkedIn, car pour mon activité, c’est nécessaire et, je ne vais pas le nier, j’ai rencontré de super personnes sur ce réseau. Mais le côté “business à outrance", les “vanity metrics” dans tous les sens… perso je n’en ai rien à taper… Je préfère les gens qui parlent de choses concrètes, j’ai bien plus d’admiration pour une petite équipe de gars qui réalise des trucs dingues avec peu de moyens que pour là 74e startup qui cours derrière sa levée de fond pour commencer à faire quelque chose.

Le journal du Hacker

Forcément, le premier endroit qui me vient en tête là, c’est le journal du hacker, j’y passe souvent, pour lire ce que les copains ont de beau à raconter, leurs expériences, leurs avis, leurs mésaventures.

Chacun son blog (son petit chez soi) et le lien publié sur JdH pour en faire profiter tous le monde.

Sur JdH il y a les “bloggers”, c’est-à-dire ceux qui aiment écrire et faire des retours d'expérience, ce sont donc les personnes qui postent leurs articles, vous les trouverez facilement puisque quand vous arrivez sur JdH c’est leurs articles que vous verrez.

Il y a aussi les lecteurs, plus discrets, ils lisent le contenu et "upvote" celui qu’ils aiment et ils commentent parfois également pour donner leurs avis, ils font eux aussi bien sûr partie des talents, ils sont simplement plus discrets (ce n’est pas rare que j’échange avec des lecteurs par mails toutes les semaines, c’est super sympa !).

Bien sûr, des gens font les deux, comme moi par exemple, le produit du contenu, mais je vais aussi lire ce que les copains ont à raconter, c’est beau internet 😍.

Les réseaux sociaux

Bah oui, forcément … mais pas Linked In j’ai dit 😝
Twitter est un endroit où on retrouve beaucoup de choses dans la Tech, forcément, le réseau est plutôt geek à la base, j’y croise même souvent des recruteurs qui sont la et qui se fondent clairement dans l’écosystème, par exemple Shriley, a sa manière de communiquer, elle est chez elle 😁.
Un autre exemple de talent de la Tech bien connu sur Twitter, il y a Cécile, 21 ans, et elle extrêmement douée dans l’infra, mais genre vraiment.
Les gens qui la suivent sont eux-mêmes passionnés 😝

Pour aller plus loin, Mastodon !
Alors là c’est du lourd, surtout pour les fans de décentralisation et d’open source.
Mastodon reprend le principe de Twitter, mais n’est pas contrôlé par une seule entité comme Twitter. De par la nature du réseau vous y trouverez des gens calés en auto-hébergement, logiciel open source … etc.

Comment recruter sans être un gros relou ?

Hop, ici je mets un petit détour qui m’est arrivé au moment de la rédaction de cet article, j’ai reçu. 
E-mail classique qui me propose une mission freelance, bon pourquoi pas, MAIS … il y a un tracker dedans et bien sûr, mon client mail l’a détecté 😛. 

Tracker dans un e-mail de recruteur

Quand vous ciblez des techos, oubliez les traqueurs traditionnels, ça ne marche pas 😁.

Maintenant que nous savons où trouver les meilleurs talents Tech, il s’agirait de leur parler, mais sans être un gros relou.

Faites vivre les communautés

En fait ici je vais directement vous parler de l’affiliation, mais je ne vous parle pas de donner de l’argent à de grands groupes comme Facebook, même s’ils sont indépendants l’un de l’autre, avec le Journal du Hacker, il y a le courrier du Hacker et comme vous pouvez le voir, il est possible de les sponsoriser et faire afficher votre marque dans chaque e-mail envoyé, perso je regarde toujours qui sont les noms des entreprises qui aident ces initiatives en les sponsorisant, et, ils sont mes faveurs, bravo 😁.

En plus du courrier du hacker, toutes les semaines je vois les offres de Linux Job. Encore une fois, vous faites vivre une petite initiative créée par et pour des passionnés, ne vous privez surtout pas 😝.

Enfin, je ne sais pas si c’est possible, mais j’imagine qu’il doit être possible de contacter le journal du hacker pour du sponsoring propre, je vous laisse tester.

Pour résumer, d’un point de vue très personnel (et je pense ne pas être le seul), je vais toujours m'intéresser plus à ces entreprises qui font tourner et vivre cet écosystème et donc pour moi elles ont une belle image de marque 😁.

Ne spammez pas comme de gros bourrins

Je sais, vous êtes sur un marché très difficile, beaucoup de demandes et une offre limitée, c’est malheureusement les lois du marché.

Mais je pense que l’inbound marketing est plus intéressant que l’outbound sur ce marché, comme je l’ai dit ci-dessus faite en sorte d’être vue et respectée par la communauté, ils vous le rendront en x1000, croyez-moi, perso, je connais les recruteurs de Tomorow Jobs dans le Grand Est, ils sont très bien, et, font très bien leur travail, de ce fait quand ils publient des offres sur LinkedIn, j’essaie de booster un peu leur porté 🙂.

Le cas du télétravail ou “full remote”

Aie ! Aie ! Aie ! le sujet épineux.
D’un côté, nous avons les entreprises qui veulent du présentiel et qui bourrine, même quand on dit clairement qu’on est du genre “full remote”, et de l’autre nous avons une bonne partie de la communauté Tech qui aime bien son “full remote”.

De ce côté-là, je pense, que cela ne sert à rien de faire du forcing que ce soit d’un camp ou l’autre. Je vois des Tech qui force pour du full remote et de l’autre des entreprises qui force pour du présentiel, en fait, de ce côté-là les choses sont très simple : Vous ne pouvez simplement pas travailler ensemble, ni plus, ni moins.

Dans mon cas je ne veux que du full remote (et parfois je rends visite à mes partenaires avec grand plaisir), je ne travaille donc qu’avec des gens qui me laissent cette liberté 🙂.

Conclusion

Et voilà ! Mon petit article touche à sa fin.
J’ai essayé de me mettre un peu à la place de tout le monde sur le marché du travail de la Tech, marché difficile, mais bon, il y a moyen de faire des choses.

Allez ! on soutient le journal du hacker et son écosystème 😁 (quoi ? Comment ça, je force ? 🤣)

Passez une très bonne semaine 🙂